Agences web 2.0 : ma sélection

Les stratégies communautaires et participatives, le buzz, les médias sociaux font à présent partie de la panoplie de toute agence de communication. Mais comment faire le tri entre les bons et les tocards ? Etablir une sélection des agences 2.0 est compliqué pour 3 raisons :

  1. Quelle mesure ?

    On n’évalue pas ici la qualité d’une réalisation mais la pertinence d’une stratégie par rapport à une problématique donnée. Si certaines agences détaillent certains cas clients, l’observateur extérieur manque le plus souvent d’éléments pour se faire une opinion. Le résultat final n’est pas un site web mais un dispositif dont la mesure est autant qualitative que quantitative. Comment juger une action dont on a une vision très parcellaire et dont un des critères sera in fine le sentiment peu mesurable et parfois éphémère qu’éprouvent des personnes pour une marque ?

  2. Quel périmètre ?

    Il est difficile à délimiter. Sous 2.0, j’englobe ici les stratégies participatives et conversationnelles, et donc à la fois la gestion de l’e-réputation, le buzz, et la présence sur les médias sociaux. Il faut également garder à l’esprit que la réussite n’est parfois le fruit du travail ni des marques, ni des agences (cf le succès écrasant des pages Facebook créées par des fans de Ferrero).

  3. Quel type d’agence ?

    RP, marketing, média, digital natives ou spécialisées, toutes ont compris la nécessité d’investir le 2.0 mais le font avec plus on moins de bonheur et de légitimité. Lire à ce sujet le billet bien senti de Grégory Pouy.

Bref, ce billet est un premier pas, j’espère que des agences se manifesteront, et viendront enrichir cette sélection.

Les poids lourds

  • Heaven, racheté depuis peu par Le Public Système (qui contribue notamment à mediassociaux.com de l’excellent Fred Cavazza)
    De vrais spécialistes qui font du très bon boulot.

  • Vanksen
    Un blog de qualité auquel je suis abonné depuis un moment et de belles références.

  • Buzzman
    Un positionnement plus buzz, mais des réalisations tellement innovantes (Chabal le Duel pour ne citer qu’elle) qu’elles font le tour de web.

Après ce trio, on peut citer les Fullsix (en particulier SixandCo), Nurun, et les émanations Web des grandes agences de pub comme Euro-RSCG (BETC 4D Euro RSCG Digital House), Publicis (Digitas, Business Interactif et maintenant Duke) ou encore Ogilvy PR (dont j’aime beaucoup le blog US).

Les agences interactives classiques

Parmi celles crédibles pour mener des opérations 2.0, je retiendrais :

Les « petits » spécialistes

Les médias sociaux et l’e-réputation sont leur spécialité !

Pour conclure, je vous renvoie vers cet excellent article sur les agences en e-réputation. La liste est plus complète mais j’ai préféré limiter ma sélection à des agences que je connais, soit parce que j’ai travaillé avec elles, soit par le bouche à oreille. Et sans lancer un débat terminologique, j’avoue ne pas trop aimer le terme d’e-réputation. Quand j’entends réputation, j’entends défendre, une posture qui ne se goupille pas trop bien avec l’ouverture et le dialogue qui sont la base d’une stratégie 2.0…

Voir aussi

Widgets et marketing mobile : les prestataires

Le top 30 des agences interactives françaises

Rubriques : Marketing, Médias sociaux

Auteur : Chob

Passionné par le digital sous toutes ses formes : médias sociaux, web design, emarketing, outils utiles, blogging, open data, dataviz...

586 articles, certains bons, d'autres moins ;-)


Profil Google+

Stratégie médias sociaux : cahier des charges pour choisir son agence » « Vers une marque 2.0 ou pour une vraie stratégie sur les médias sociaux
12 Commentaires
  1. bonsoir,

    nous avons un projet de création d’un site d’emploi positionné sur le marché des cadres.

    Est ce que quelqu’un peut me conseiller sur des agences serieuses ayant des references en ce type de projet?

    merci d’avance

  2. Oui les petites structures ont toute leur place sur ce marché et je dirai même qu’elles sont à privilégier quand on voit les honoraires faramineux demandés pour la création et l’animation sommaire d’une page Facebook …
    Le nombre d’experts auto-proclamé se multiplie, ex Responsable Marketing de MySpace, je me suis efforcé depuis nos débuts à avoir une approche pragmatique et humble…
    Parmi nos références : Paramount Pictures France, Wild Bunch (Le petit Nicolas notamment), PagesJaunes Marketing Services, éditeurs, laboratoires pharmaceutiques (veille), hommes politiques… http://www.athomedia.com/blog

  3. Très bon article mais comme le dit Mireille, les petites agences ont tout autant de légitimité à exister sur ce nouveau marché. De nombreuses solutions existent et peuvent faire la différence sans pour autant appartenir aux cadors du marché.

    Je vous invite à consulter mon site pour vous faire un idée : http://www.parislabs.net

  4. Merci Chob pour la citation, juste un petit point : Modedemploi s’écrit tout attaché.
    A bientôt,

    Laurent

  5. Je réagis (tardivement) pour vous remercier au nom de l’équipe d’Adverbia ! A bientôt ici ou IRL j’espère.

  6. Merci de nous avoir cités ! Selon moi, le terme « e-réputation » n’engendre pas nécessairement une notion de défense de la part de la marque au sens négatif, mais plus de l’écoute (la base !), de la compréhension et une prise de parole si c’est nécessaire. Ce serait plus une « photographie » de l’image de la marque sur Internet à un moment donné.

  7. Désolé pour cette erreur d’inattention et rendons à César ce qui est à César :-)

  8. Merci pour cet article… et pour la citation bien sûr ! ^^
    Juste pour info, je crois qu’il y a un petit bug dans le paragraphe qui suit la mention de Dix-Katre, car le lien dirige vers le blog de Cadde-reputation (que j’aime beaucoup aussi, soit dit en passant) et non vers celui de Dix-Katre ;-)
    A bientôt IVL

  9. Bonjour et merci pour ce billet intéressant !

    Je voulais juste ajouter qu’il n’y a pas que les grosses agences qui peuvent faire du web 2.0 et mêler site, blog, réseau social, e-réputation et autres chemins pour mener à une image positive et globale des entreprises et des personnes qui souhaitent gérer eux mêmes leur communication plutôt que de la laisser à des sites comme 123people qui ne font pas le tri avec les homonymes et encore moins le lien entre le pourquoi et le comment.
    Merci de cet espace de commentaire qui nous permet au moins de montrer un signe de vie au lieu de ne voir que le côté marketing :)

    Mireille Ruinart – Créactions

  10. Petite précision : J’édite MediasSociaux.com tout seul comme un grand et Bruno du Public Système est un des rédacteurs (entre autre).

    /Fred

Les commentaires sont fermés, mais n'allez pas induire que cela reflète mon caractère.

Copyright © 2017 Choblab | Mentions légales

Haut ↑