La maturité des marketeurs peut se mesurer en fonction de leur capacité à adopter ou non les nouveaux médias sociaux. Si certaines entreprises s’efforcent de comprendre les usages pour mieux se les approprier, d’autres font preuve d’excès (désaveu, enthousiasme) qui mènent à des échecs.

Ce dessin de Tom Fishburne illustre avec pertinence les causes de faillite de certains professionnels du marketing sur les réseaux sociaux.

On peut distinguer 5 étapes :

  1. Le déni : le nouveau média est rejeté, réduit à un cliché. Snapchat est pour les ados, Pinterest pour les digital mothers, Google+ pour les employés de Google…
  2. L’acceptation : le marketeur imagine le marché potentiel, pensant que les membres du réseau social sont autant de clients qui attendent impatiemment qu’on leur serve la soupe marketing habituelle.
  3. L’enthousiasme démesuré : la marque se précipite toutes affaires cessantes, au détriment d’une présence homogène et cohérente. Il FAUT y être ! parce que !
  4. La promotion inadaptée : l’entreprise envoie un communiqué de presse et affirme, à défaut de le montrer, combien elle est cool puisqu’elle est sur un média social émergent. Elle en profite pour balancer un message bien mercantile qui finira de détruire sa crédibilité.
  5. La frustration : faute de compréhension des usages et d’appropriation, l’entreprise ne peut que constater son échec.

medias-sociaux-etapes-adoption

Source : social network adoption, the Marketoonist

Pour vous mettre sur les bons rails, je vous invite à lire deux billets pour réfléchir à une stratégie médias sociaux avant de penser outils et une méthodologie en 14 étapes.