Twitterritorial ou Twitter pour les collectivités locales

Twitter peut devenir un vrai relais citoyen et offrir un service de proximité, tout à fait adapté aux problématiques des collectivités territoriales. Au delà de la création du compte Twitter, un triple défi attend les collectivités locales : assurer la diffusion d’informations, engager le dialogue et promouvoir son compte.

Comme sur les autres médias sociaux, l’enjeu est de passer d’une communication unilatérale (je parle, ils écoutent) à une communication participative (nous échangeons).

Pourquoi Twitter est adapté aux collectivités locales

  • pour maintenir un contact permanent et instantané avec les citoyens et les « parties prenantes » (associations, autres organisations…)
  • pour relayer les informations et accélérer leur diffusion
  • pour communiquer simplement et gratuitement avec un média non intrusif
  • pour exploiter la localisation avec le géotaggage des versions mobiles et les hashtags (#)

Rappelons enfin que la prise en compte de Twitter dans les résultats de recherche de Google contribue à améliorer votre référencement

Investir Twitter : les grandes étapes

  1. Créer un compte personnel et tester pendant un mois pour en comprendre les usages
  2. Créer le compte Twitter de la collectivité en choisissant un nom court, du type @maville (cf Clermont-Ferrand qui a choisi Clermont-Fd à l’issue d’un sondage lancé sur Twitter) et le hashtag à utiliser (ex. #maville)
  3. Animer le compte :
    • automatiquement avec le flux RSS de votre site Internet et/ou de votre blog (avec un outil comme TwitterFeed par exemple)
    • manuellement pour signaler un événement, une info, une date, ou encore pour couvrir un événement en direct
  4. Développer son réseau et engager le dialogue  : repérer d’autres comptes à rayonnement local (citoyens, blogueurs, organismes, associations) pour les suivre et relayer leurs informations, voire leur poser des questions, proposer des sondages…

Attention, c’est sur ce dernier point que la marge de progrès est la plus forte, beaucoup de collectivités se contentant de voir en Twitter un simple relais d’information unilatéral.

Les bonnes pratiques Twitter en une image

Les bonnes pratiques Twitter en quelques mots

  • Bannir la communication politique et privilégier l’information pratique  : c’est le choix plein de bon sens de Nantes qui a trouvé ainsi le moyen d’éviter un lourd circuit de validation.
  • Assurer la promotion de votre compte sur tous les supports de communication, à commencer bien sûr par votre site Internet
  • Intégrer vos Tweets sur votre site ou votre blog, voire votre page Facebook.
  • Proposer, pour les actus de votre site et/ou les billets de votre blog, une fonction « Partager sur Twitter» .
  • Impliquer quelques volontaires en interne en s’appuyant sur les enthousiastes.

Les bonnes lectures sur Twitter et les collectivités locales

Ce billet est très largement inspiré de l’excellente étude Useo dont je recommande vivement la lecture, tant elle permet aux novices de comprendre Twitter et aux experts de s’informer sur les usages spécifiques des collectivités locales.
A lire aussi :

Si vous ne parlez pas encore Twitter, je vous conseille de lire mon Mémo Twitter : terminologie et ressources utiles

Au delà de la création du compte Twitter, un triple défi attend les collectivités locales : assurer la diffusion d’informations, à engager le dialogue et promouvoir son compte. Comme sur les autres médias sociaux, l’enjeu est de passer d’une communication unilatérale (« je parle, ils écoutent« ) à une communication participative (« nous échangeons« ).

Rubriques : Marketing, Médias sociaux

Auteur : Chob

Passionné par le digital sous toutes ses formes : médias sociaux, web design, emarketing, outils utiles, blogging, open data, dataviz...

584 articles, certains bons, d'autres moins ;-)


Profil Google+

Community management : qui est in, qui est out ? » « Mettre à jour WordPress : méthode pour les nuls comme moi
6 Commentaires
  1. Je ne pense pas que mon petit village de 5000 habitants utilise twitter trop compliquer :/

  2. Merci Simon pour ton commentaire et bravo pour l’initiative. Je partage ce goût de la simplification (pour les autres et pour moi-même ;-), même si Twitter n’est pas très compliqué… Le service TwitterNantes.com est vraiment une excellente idée qui simplifie effectivement le travail des municipalités pour identifier les twittos à suivre et suivre les conversations. Et l’idée peut être reprise dans plein de domaines !

  3. Article très intéressant !

    Je pense que la seconde étape est, ensuite, de réunir les utilisateurs twitter de la ville autour d’une plateforme commune.

    Par exemple, nous avons lancé TwitterNantes.com (et une vingtaine d’autres villes). Ce genre de service peut être utilisé par les villes pour créer le lieux d’information en temps réel sur leur cité. Ca peut également être un bon outil de veille pour la municipalité.

    Pour que Twitter soit utilisé par les collectivités, il faut que son usage en soit simplifié à l’extrème car les services web sont déjà surchargés de travail (site, newsletter, réseaux, communication…)

  4. Merci @Virginie pour ces ressources complémentaires.

  5. Autres sources sur le sujet :
    -Mario Asselin, « À quel canal Twitter s’abonner quand on anime un compte d’un organisme public ? », sur son blog, article écrit le 20 avril 2010 et disponible sur http://carnets.opossum.ca/mario/archives/2010/04/organisme_public_utilisation_twiter.html?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+opossum%2FFqAL+%28Mario+tout+de+go%29
    et
    – Daphné Kakaiya, « Comment twitter peut faire « exister » votre territoire ? », article publié le 26 mai 2010 sur le blog de Vincent Gollain (http://www.marketing-territorial.org/article-comment-twitter-peut-faire-exister-votre-territoire-51068828.html).

  6. C’est la qu’on voit que Twitter peut être utile à différents niveaux ;)

Les commentaires sont fermés, mais n'allez pas induire que cela reflète mon caractère.

Copyright © 2017 Choblab | Mentions légales

Haut ↑