Community management : l’état de l’art 2013

Il faut bien admettre que les Etats-Unis ont un peu d’avance sur le community management. On notait déjà il y a 2 ans l’industrialisation du métier. La sortie du rapport annuel réalisé par le Community Roundtable permet de faire un peu de prospective sur l’évolution probable du métier en France.

8 enseignements sur le Community Management

1. Le community manager n’est pas un débutant

En moyenne, les community managers ont 8 ans d’expérience, dont 3 en CM. Pourtant, ce métier relativement neuf incite encore certaines entreprises à choisir des stagiaires ou de jeunes diplômés.
Une tendance se confirme : les qualités humaines et l’engagement, la compétences en matière de contenu et une sensibilité « business » l’emportent largement sur la technicité quand il s’agit de recruter un CM.

2. Le CM est une plaque tournante

Un pied dans l’entreprise, l’autre à l’extérieur, le community manager favorise la porosité des frontières de l’entreprise. Il joue un rôle similaire en interne, connectant l’entreprise à elle-même.

3. Le CM est pluriel si…

… on prend le temps de calculer sa valeur ajoutée. 80 % des entreprises qui mesurent la valeur ajoutée des CM emploient plus d’un community manager.

4. Le CM est internalisé

Seulement 22 % des entreprises sous-traitent en raison du réseau relationnel en interne nécessaire pour exercer le métier de manière optimale. Les interactions sont fréquentes avec la plupart des services de l’entreprise.

5. Le CM se standardise

On a longtemps pensé que le CM était plus un art qu’une science, se réinventant pour s’adapter à chaque communauté. Pourtant, des programmes standardisés commencent à émerger, avec des pratiques récurrentes comme envoyer un message personnalisé de bienvenue aux nouveaux membres par exemple.

6. Le CM se procédurise

Orientations générales, procédures, bonnes pratiques ou charte, le community management se modélise en même temps qu’il se professionnalise.

7. Le CM au rapport !

Les initiatives sont diverses mais montrent une tendance lourde : la mesure et le reporting se développent, avec du qualitatif et du quantitatif.

8. Le CM a de la valeur

La règle du 90-9-1 (90 % lisent le contenu, 9 % l’enrichissent et 1 % en créent) est mise à mal : on s’approche plus souvent d’un engagement de type 55-30-15.

Voici le rapport que je vous engage à lire dans son intégralité

La question est : ces tendances vont-elles s’imposer en France ?

Rubriques : Médias sociaux

Auteur : Chob

Passionné par le digital sous toutes ses formes : médias sociaux, web design, emarketing, outils utiles, blogging, open data, dataviz...

584 articles, certains bons, d'autres moins ;-)


Profil Google+

Métiers du Web : suivez le guide ! » « Blog d’entreprise : 12 idées de billets
4 Commentaires
  1. Moi je dirai en bref que le CM est une personne dotée de polyvalence. Et même si c’est l’un des métiers récemment créés, cette prestation est maintenant incontournable.

  2. On voit fleurir également des différences niveaux de compétence dans ce poste, avec la prise en compte par exemple de l’intégration de mise en oeuvre de stratégie de webmarketing, de rédaction web pro. En bref, une fonction amenée à évoluer rapidement.
    Bel article, je partage!

  3. Pour résumer : industrialiser la convivialité ! :)

Les commentaires sont fermés, mais n'allez pas induire que cela reflète mon caractère.

Copyright © 2017 Choblab | Mentions légales

Haut ↑