L’Egotweet ou le monde selon moi #sociotweeps

L’Egotweet, parfois appelé Tweetocentric, concentre ses tweets sur lui-même. Ses tweets reflètent sa vie et son oeuvre comme un miroir narcissique. Concrètement, il raconte inlassablement

  1. où il est,
  2. ce qu’il fait,
  3. ce qu’il ressent et
  4. ce qu’il pense.

Par exemple

Egotweet

L’Egotweet conçoit Twitter comme l’exposition universelle permanente de sa vie. Cette (twi)thérapie  lui économise les frais d’un psy ou les contraintes chronophages d’un blog. L’Egotweet se caractérise par un nombre de tweets important, inversement proportionnel à celui de ses followers. Son degré de toxicité est faible et si vous ne commettez pas l’erreur de le suivre, il a peu de chances d’apparaître sur votre timeline. C’est déjà ça.

Méfiez-vous également de l’Egotweet latent, celui qui attend tapi dans l’ombre et qui se dévoile progressivement. Vous le suivez au début pour sa veille sur les tendances digitales et vous apprenez ensuite tout de sa vie : « je suis à l’agence Machin #check« , « P… j’ai pas de réseau #bigfail« , etc. Pourtant, il m’arrive de suivre des Twittos pour le tweet intéressant, que je ne verrai pas parce qu’il sera noyé dans ses égotwitteries. Mon envie d’unfollow est là, telle une épée de Damoclès que je ne me peux me résoudre à faire tomber sur cet Egotweet qui ne l’est pas complètement… C’est l’histoire de ces vieux tee-shirts tout pourris qu’on ne jette pas et qu’on garde depuis 15 ans en se disant qu’un jour on s’en servira pour faire de la peinture ;-)

Rassurez-moi, ça vous arrive aussi de suivre des twittos tout en sachant qu’ils ne vous apportent rien et qu’ils encombrent votre timeline ?

Rubriques : Médias sociaux

Auteur : Chob

Passionné par le digital sous toutes ses formes : médias sociaux, web design, emarketing, outils utiles, blogging, open data, dataviz...

584 articles, certains bons, d'autres moins ;-)


Profil Google+

Niice : le moteur de recherche du design » « Comment évaluer un blog : 30 critères pour un audit
2 Commentaires
  1. Tout dépend de comment tu conçois Twitter. L’avantage étant que l’unfollow est ultra simple et immédiat. Va casser un lien d’amitié sur fb ET prévois ta soirée…

    Perso (héhé ego) j’essaie de faire du tri. Il y a aussi des techniques pour limiter la portée de ses tweets. Par exemple, vous avez un message pour un following qui vous follow en particulier >> opter pour le message direct (privé).

    Je (hé hé ego) peux aussi commencer mon tweet par @choblab et ainsi seuls nos abonnés communs auront le tweet dans leurs timelines.

    Maintenant le piège je trouve avec Twitter est le format court qui incite à partager son humeur donc on a tendance à vouloir partager la réflexion de la dernière minute (hihi)

  2. Un cas de figure que je connais pas mal, des fois je me dis que je devrais faire un bon ménage parmi les personne que je suis, mais au fond je me dis que de temps en temps, j’apprends réellement un truc intéressant, donc je laisse couler…mais des fois je suis à deux doigts de craquer lol

Les commentaires sont fermés, mais n'allez pas induire que cela reflète mon caractère.

Copyright © 2017 Choblab | Mentions légales

Haut ↑