Si vous avez déjà lu un billet précédent, vous avez déjà compris l’essentiel. Le web designer n’est pas là pour rendre sexy votre site web. Sa mission est de résoudre votre problème. Mais pour qu’il puisse réussir, il faut avoir en tête quelques règles de collaboration.

Respect et robustesse !

Finalement, tout ce qui suit découle de ces deux principes de base, avec un clin d’oeil à un sommet du cinéma française ;-)

 

Respecter le travail du web designer, c’est :

Donner toutes les informations nécessaires

N’allez pas imaginer que certaines informations sont trop stratégiques pour lui. C’est au contraire parce qu’elles sont stratégiques que le web designer en a besoin. Pourquoi ne pas lui faire signer un accord de confidentialité ? Si c’est la solution pour que vous lui accordiez la confiance indispensable à cette collaboration, n’hésitez pas à formaliser les choses. Les deux parties seront gagnantes.

donner les bonnes informations au web designer,

Résister à l’envie d’intervenir

Si vous passez derrière son dos l’air de rien, vous aurez peut-être envie de lui dire qu’il fait fausse route. Retournez bosser et attendez qu’il vous demande votre avis, il vous sollicitera quand il se sentira prêt. Certes, vous le payez d’abord pour le résultat final et c’est ce que vous voulez voir. Mais un web designer suit un processus qui comprend différentes étapes. C’est comme si vous faisiez construire une maison : vous visualisez ?

Savoir écouter

Soyez attentif quand il vous demande de valider un état d’avancement. Demande-t-il de tout valider ou un point en particulier ? Si ce n’est pas clair, posez-lui la question. Si vous faites un retour hyper détaillé alors qu’il veut simplement valider les intitulés du menu principal, vous allez perdre votre temps.

Ecouter, c’est également laisser le temps au webdesigner de présenter son raisonnement. S’il y a une faille dans le raisonnement, il y a peut-être un malentendu sur un point, ou une information qui lui manque. Notez soigneusement les points à éclaircir sans l’interrompre.

Etre honnête

Si vous n’êtes pas satisfait, dites-le poliment, mais de manière explicite et en expliquant les raisons. En cas de problème, ne validez pas une étape en espérant qu’il sera résolu plus tard. Trois étapes plus tard, vous risquez de devoir revenir au problème initial.

Etre objectif

Gardez vos « J’aime » pour Facebook et répondez simplement à la question : est-ce que la solution proposée est adaptée au problème tel qu’il a été défini ? Vos goûts personnels ne sont pas des indicateurs de succès. La même règle s’applique au web designer. Il doit être capable de justifier ses choix autrement que par des « j’ai eu une inspiration que je n’arrive pas à expliquer tellement que ça m’est tombé dessus sans prévenir ».

Tout client qui tombe dans le piège du subjectif risque d’entraîner le web designer dans sa chute.
– Chob ;-)

Evaluer le travail du web designer

Donner un feed-back au web designer, c’est donner des informations, pas des impressions.

feedback webdesigner : des infos, pas des impressions

Posez-vous la question : quels sont les points importants du brief qui n’ont pas été pris en compte ? Soit le web designer n’a pas compris leur importance, soit ils n’étaient tout simplement pas dans le brief ! Vous êtes l’expert du secteur d’activité, de votre organisation, du problème à résoudre, des objectifs à atteindre, des valeurs et de la culture d’entreprise. Voilà autant d’éléments :

  • à passer au crible pour vérifier l’adéquation ou non du travail du web designer
  • à expliquer ou ré-expliquer si vous vous apercevez qu’ils n’ont pas été compris.

Prenez le temps de construire votre raisonnement comme le web designer doit préparer sa présentation. Remerciez-le pour sa présentation, proposez une pause et profitez-en pour organiser votre feedback. Hiérarchisez vos remarques, soulignez les points importants, expliquez-les. Enfin, soyez direct, pas directif : dites clairement ce qui ne va pas, pas comment il faut faire.

4 signes d’une bonne collaboration

  1. chacun pose des questions et donne des informations
  2. chacun respecte les délais
  3. on se fait assez confiance pour se dire les choses et admettre ses erreurs
  4. on communique régulièrement

web designer cherche client ideal - Eyrolles

Ces pistes de réflexion sont très largement inspirées de la lecture de Web designer cherche client idéal, de Mike Monteiro (Ed. eyrolles, collection A book Apart). Ce qui précède vous donne quelques clés, mais je vous recommande vivement cette lecture pour approfondir.

Lire aussi

Comment faire une critique positive et utile d’une création graphique

Prestations graphiques ou de web design : monter un dossier de sélection